100e Congrès des Maires : Une soirée au Sénat

Ce fut un grand plaisir, le 22 novembre dernier, d’accueillir avec mes collègues sénateurs, les maires de la Haute-Garonne :
visite du Palais du Luxembourg, découverte (en compagnie de l’artiste) de l’exposition présentée sur les grilles du jardin « La Loi, entre vous et nous » et diner dans une brasserie voisine. Une belle soirée conviviale à l’occasion du 100e Congrès des Maires.

Quelles mesures pour assurer la sécurité dans les quartiers sensibles?

À l’occasion d’un débat au Sénat, le 21 novembre, sur la politique de la ville, j’ai souhaité revenir sur les menaces dont ont été victimes, durant l’été, des habitants du quartier des Izards à Toulouse et demander au Gouvernement quelles dispositions il comptait prendre pour assurer la sécurité de nos concitoyens dans ces quartiers où les délinquants n’ont plus aucun scrupule, ni plus aucune limite.

Ci-dessous, la réponse de Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des Territoires.

Hommage à Claude Roudière, fait Maire Honoraire de Saint-Marcel Paulel

Moment particulier également, le 11 novembre dernier, pour Saint-Marcel Paulel qui rendait hommage à son ancien maire, Claude Roudière, fait maire honoraire par la République après 50 ans de bons et loyaux services en tant que 1er magistrat de la commune (et 28 ans en tant que conseiller général du canton de Verfeil)! L’occasion de lui remettre la médaille du Sénat en guise de reconnaissance et d’amitié.

LGV Toulouse-Bordeaux : Lettre au Premier ministre

Début novembre, à l’initiative de Carole Delga, Présidente de la Région Occitanie, nous avons été 43 parlementaires à signer une lettre adressée au Premier ministre, Edouard Philippe, pour insister sur la nécessité de voir se réaliser les deux Lignes à Grande Vitesse Bordeaux-Toulouse et Montpellier-Perpignan.

Ce courrier s’inscrit dans la future loi d’orientation sur les transports. Une loi qui, selon nous, devra être guidée par un principe fondateur : « l’égalité de nos concitoyens face à la mobilité, et son corollaire, la correction des inégalités entre les territoires ». Rappelant la croissance démographique exceptionnelle de notre région, ainsi que le manque d’investissements de l’État en faveur de ses infrastructures de transports, particulièrement ferroviaires, nous dressons le constat de Lignes à Grande Vitesse traversant la France des Régions mais s’arrêtent aux portes de l’Occitanie.

Pour nous, LGV et TER sont par ailleurs complémentaires. « En effet, la mise en service de ces deux LGV est l’unique option pour libérer des sillons et dessaturer les lignes existantes permettant ainsi à la Région d’augmenter la fréquence des TER en heures de pointe. Les LGV Bordeaux-Toulouse et Montpellier-Perpignan amélioreront la vie quotidienne de 6 millions d’habitants ; elles répondront à leurs besoins de déplacement, tant vers Paris, Lyon, Marseille ou l’Europe que pour leurs trajets intra-régionaux de tous les jours. L’effet grande vitesse irriguera l’ensemble des territoires, de Nîmes à Montauban, de Cahors à Tarbes, en passant par Béziers, Narbonne, Carcassonne, Foix, Auch ou encore Albi. Les arguments de poids sont encore nombreux et vous connaissez leur pertinence : pour l’environnement (fret et report modal), pour l’attractivité de notre pays, pour les relations avec l’Espagne qui a inauguré la LGV Madrid-Barcelone-Figueras en 2013, pour la transformation urbaine de nos villes, pour la compétitivité de nos territoires. C’est pour l’ensemble de ces raisons que nous attendons aujourd’hui un signal fort de votre part en faveur de ces deux grands projets », ajoute-t-on nous.