Montréjau : état de vétusté du parc immobilier ou l’alerte des petites communes – QAG du 14/05/19

Lors de cette question d’actualité au Gouvernement du 14 mai 2019, je suis revenue sur l’état déplorable du parc immobilier de Montréjau. Ces petites communes aux faibles ressources financières peinent en effet à remettre à neuf des immeubles qui sont victimes d’une vétusté sans nom et qui à juste titre ne demandent qu’à faire peau neuve. La sollicitation du Préfet par le Maire de Montréjau n’avait rien donné alors qu’il est du devoir de l’Etat que d’aider les petites municipalités ! Aussi, l’arrêté municipal qui avait été pris à cet effet, afin que les immeubles concernés du vieux centre soient rénovés, n’avait hélas pas suffit, et l’inaction des bailleurs sociaux là aussi n’avait evidemment pas aidé cette commune…

EHPAD du Lherm : en QAG « L’urgence est là nous ne pouvons plus attendre ! » – 4/04/19

Lors des questions d’actualité au Gouvernement de ce 4 février 2019, j’ai voulu revenir sur la dramatique situation que le Lherm a vu naitre en son sein avec le décès de plusieurs patients du fait d’une intoxication « générale ». Cette commune a en effet connu un tragique événement, et comme je l’avais rappelé le 12 février dernier, il urgeait et il urge encore que le Gouvernement prenne les dispositions nécessaires afin que ces établissements médicalisés ne manquent ni d’effectifs humains ni de moyens financiers pour éviter de tels événements. De façon générale, le rythme de travail de ces personnels d’EHPAD est bel et bien trop dense et cela engendre de facto chez ces derniers une fatigue parfois difficile à supporter… Il est de plus en plus crucial que ces établissements de santé soient mieux aidés par l’Etat, et que nos ainés ne pâtissent pas d’un manque de moyens !

Explication de vote sur la proposition de loi visant à favoriser la reconnaissance des proches aidants – 13/03/19

Cette proposition de loi déposée en juin 2018 au Sénat avait pour fil rouge, une amélioration de la reconnaissance des proches aidants, qui font, en effet, un « travail exceptionnel » ! Il paraissait donc impératif et ce, encore aujourd’hui, de mieux prendre en compte les besoins de ces derniers, notamment en sécurisant leurs droits sociaux et en les rémunérant davantage, soit, à leur juste valeur. Malheureusement, cette proposition de loi a été vidé de sa substance après son passage à l’Assemblée nationale, alors qu’en première lecture, le Sénat avait largement voté pour ! Ainsi voici, une explication de vote quant à cette proposition de loi qui, il faut le rappeler, avait pour vocation de gratifier davantage ces femmes et ces hommes qui chaque jour, améliorent le quotidien de celles et ceux qui sont handicapés ou qui sont victimes d’une lourde perte d’autonomie…